La Légende du FIL ROUGE...


Une légende chinoise raconte que lorsqu'un enfant naît, d'invisibles fils rouges jaillissent de son esprit et se raccordent aux êtres importants qui joueront un rôle dans sa vie. A mesure que l'enfant grandit les fils rétrécissent, rapprochant ainsi les êtres destinés à cheminer ensemble et ce indépendamment du temps, de l'endroit ou des circonstances. le FIL peut s'étirer ou s'emmêler, mais il ne cassera jamais...

Adopter, c'est accepter de croire l'histoire plus forte que l'hérédité, l'Amour plus fort que le destin...

17 nov. 2008

Papa Chéri,

Je t’écris de la terre
Aujourd’hui en solitaire
Il y a 4 ans à présent
Que tu m’as quittée brusquement
J’aurais aimé avec le temps
Sourire un peu plus doucement
Je ne peux expliquer pourquoi
Je n’y parviens toujours pas
Alors Papa chéri
Je prends ma plume et je t’écris
Ces quelques lignes ces quelques mots
Que je suis sûre tu liras de là haut
Es tu heureux dis moi Papa
Au Paradis qu’on ne connaît pas
J’avais besoin de te parler
Juste toi et moi, me confier
Te dire le pilier que tu étais
La force que tu nous donnais
Tu n’es plus là et voilà
Ici plus rien ne va sans ta voix
Plus de « Chico » par ci, par là
Plus de Papa pour les tracas
Alors Papa Chéri
Je prends ma plume et je t’écris
Ces quelques lignes, ces quelques mots
Que je suis sûre tu liras de là haut
J’aurais dû savoir, j’aurais du sentir
Que tu me faisais connaître ton désir
Que je prenne ta main dans la mienne
Quand tu m’as dit je ne passe pas la semaine
Et te serrer tout contre moi
En te disant que tu n’aurais pas froid
Car je serais toujours près de toi
Le Paradis t’a appelé
Je n’étais pas là pour te rassurer
Que notre amour perdurerait
Que rien ni personne ne pourrait
Remplacer la personne que tu as été
Alors Papa Chéri
Je prends ma plume et je t’écris
Pour te dire tout mon amour
Mon « Chico » pour toujours

3 commentaires:

Maïté et Emmanuel a dit…

Voici juste un petit mot pour te dire...
Que dire ? Rien ne peut adoucir le manque d'un être tant aimé,peut être un jour le rire d'un enfant estompera la douleur?
Bises
Maïté

Carotte Rose a dit…

Quel beau témoignage! Un texte qui va droit au coeur.

JEANNE a dit…

Laurence il est merveilleux ce poème , tout est vrai il nous manque toujours autant et ces quelques photos nous rappellent les bons moments et réunions de famille que nous passions ensemble tous les dimanches à Miramas et Aix en provence. PIERROT NOUS NE T'OUBLIERONS JAMAIS.Bisous à vous 2 ANDRE ET JEANNE